Les 5 choses à savoir sur le Batik et son histoire

Artisanes Batik creations entrepreneuses

La cire du batik

Les origines du Batik 

    Cultures et traditions 

Chaque pays a sa propre culture et ses propres traditions. Celles-ci se transmettent de génération en génération par le biais d'activités, d’apprentissages... 


Dans certains pays cependant, il est malheureusement plus compliqué de faire perdurer leurs traditions. En effet, les traditions artisanales rapportent très peu d'argent pour subvenir aux besoins des familles. 


Les jeunes préfèrent trouver un travail dans les mégapoles,  ce qui pose un véritable risque pour ces traditions nationales qui peuvent alors disparaître. C’est le cas du Batik, art de dessin que nous allons vous présenter dans cet article. 

La naissance d’un art ancestral : le Batik 

Le Batik Indonésien est un art né sur l'île de Java en Indonésie il y a maintenant plusieurs siècles. On retrouve sa pratique dans de nombreux autres pays comme le Sri Lanka, la Malaisie, l’Inde, et même en Afrique de l’Ouest.


Bien que présent dans de nombreux autres pays, le Batik n’a jamais été aussi élaboré que celui pratiqué en Indonésie, et le style diffère à chaque fois. 

Batik Africain

Cet art fait partie du patrimoine culturel de l’Indonésie. En 2009 il fut classé « patrimoine culturel immatériel de l’Humanité » par l’UNESCO

La pratique du Batik

    Les outils utilisés

Pour ceux qui se demandent ce qu’est le Batik, pas de panique. Nous allons rapidement vous l’expliquer. 

Le batik est une technique de dessin par impression très élaborée qui utilise plusieurs instruments. 

On y compte ainsi un outil appelé « canting », de la cire chaude, du tissu et de la teinture

plusieurs Cantings

 On peut y voir ci-dessus l’outil du canting : un « stylo » en bois qui contient un réservoir destiné à contenir la cire chaude.    

Le processus de création 

Les étapes de création Semandtik

Les étapes artistiques de cet art sont : 

  1. Dessin à la main avec de la cire chaude sur le tissu
  2. Coloration du tissu (par trempage ou à l’aide d’un pinceau)
  3. Le tissu est plongé dans de l’eau bouillante afin d’enlever la cire et de faire apparaître les motifs blancs
  4. Le tissu est étendu à l’air libre, au soleil

Pour les personnes curieuses et créatives, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à notre kit d’apprentissage du Batik, pour apprendre à dessiner le Batik chez vous, en famille ou entre amis.

Kit DIY dessin du Batik de Semandtik

Le Batik et ses artisanes

Un héritage de femme en femme

Cet art est un travail de précision et de patience. Certaines créations durent plusieurs heures quand d’autres peuvent aller jusqu’à des jours.

Il constitue le travail de nombreux artisans, ou plus précisément de nombreuses artisanes. Car oui, le batik est une tradition qui se perpétuent de femme en femme. Dans l’ancien temps, cet art était seulement enseigné aux jeunes filles à l’école. 

Artisane pratiquant le batik 

Des entrepreneuses 

Les femmes artisanes qui pratiquent le batik sont des entrepreneuses. Elles font leurs créations à la main et les revendent ensuite. Pour beaucoup d’entre elles, leurs créations sont leur seule source de revenu

Il ne faut pas oublier que ces femmes sont aussi des mères de famille, leur temps est donc divisé entre travail et famille. 

Une tradition qui risque de se perdre

Un commerce inégal 

Les heures de travail dédiées sont souvent très mal et injustement rémunérées. Pour les femmes embauchées, il existe bien sûr un salaire minimum mais il n’est malheureusement pas toujours respecté par les employeurs. Surtout que les artisanes ne sont pas salariés mais indépendantes. 

Cela ne leur permet pas de vivre convenablement et de subvenir aux besoins essentiels de leur famille.

    Un exode rurale

C’est pourquoi, comme évoqué précédemment, les jeunes préfèrent quitter les villages pour de meilleures opportunités en ville

Les campagnes se vident de leurs talents : les doyennes ne peuvent plus transmettre leurs connaissances pour la pratique du batik. La tradition se perd donc peu à peu.

L’intervention de Semandtik

La solution proposée par Semandtik 

Semandtik travaille avec les artisanes du village de Semanding afin de pallier ce problème. Nous rémunérons équitablement les artisanes en échange de leurs créations. Grâce à cette collaboration, elles reçoivent une rémunération 3 fois supérieure à la précédente pour chaque création !

L’équipe Indonésienne Semandtik 

 Concevoir ces créations nécessite beaucoup de charges, telles que :

  • l’achat de tissus 
  • les frais de teinture
  • la consommation de cire
  • l’utilisation du gaz pour chauffer la cire 
  • les charge de la couturière

De cette façon, Semandtik allège ces charges qui pèsent sur les artisanes en les payant pour elles. 

Semandtik leur permet de mieux vivre en subvenant à tous leurs besoins essentiels tout en assurant la transmission de leurs traditions aux prochaines générations. Car avec une meilleure rémunération, les jeunes pensent à rester au village. Ils ne sont plus obligés de participer à cet exode rural.

Les créations et leurs rémunérations

 

Quelques créations Semandtik 

  • Le Grand Foulard GEDHE Semandtik représente 3 heures de travail pour les artisanes. Cela est égal à une rémunération équivalente à 6 kilos de riz. 
  • Un sac en coton URUP Semandtik représente 2 heures de travail.  Sa rémunération équivaut à 3 semaines de forfait téléphonique en Indonésie.
  • Une robe portefeuille Semandtik représente 8 heures de travail artistique. La rémunération des artisanes équivaut à 20 jours de loyer pour leurs familles.

Si vous souhaitez être acteur de ce commerce équitable, n’hésitez pas à découvrir les créations des artisanes

Et pour les plus courageux, vous pouvez vous procurer un kit du dessin du batik afin d’en apprendre plus sur cet art. 


Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés